jeudi, octobre 19, 2006

Charge d'un serveur Linux Desktop

Comment se comporte un serveur linux desktop en mode multi-utilisateur ?

"Snapshot" d'un de nos serveurs en utilisation quotidienne :
42 utilisateurs actifs NX avec :
- 30 instances firefox,avec 26 instances de la machine virtuelle java, 1 acrobat reader
- 4 OpenOffice.org
- 13 Thunderbird
- 60 sessions 5250 (AS400)
- 3 sessions rdesktop vers un serveur windows

La machine : un bi-pro Xeon 3 GHZ hyperthreading, bus 800MHZ. 4 GO de mémoire. Suse 9.3 pro, Gnome.

TOP classé par consommation mémoire:


(cliquer sur l'image pour agrandir)

Charge pour un utilisateur :




Quelques observations:
- Une session linux mange plus de mémoire par utilisateur que sur nos anciens serveurs Windows TSE. C'est gnome 2.10 qui consomme pas mal de mémoire par utilisateur juste pour afficher le bureau. On espère réduire cette charge avec des versions plus récentes de gnome.

- Notre catalogue electronique tourne dans une applet java. C'est ce qui consomme le plus de mémoire sur nos serveurs. Sans ces instances java, le serveur supporterait 2 fois plus d'utilisateurs pour la même consommation mémoire.

- Openoffice arrive toujours premier en terme de charge mémoire/processus. Nous utilisons la version 2.0.2, cela devrait s'alléger avec les nouvelles versions.

- Le load de la machine peut paraître élevé: 7.18 pour 4 processeurs. Mais en fait les temps de réponse sont bons même avec un load autour de 20. Lors du lancement de OpenOffice, il arrive que la machine monte pendant quelques secondes à plus de 80 sans trop perturber le reste des applications. Tant que les CPU restent assez "idle", tout va bien.

- Les points de ralentissement arrivent lorsqu'un processus bloque un processeur à 100%. Quelques cas : une impression de gros document via cups, document qui coince Acrobat reader, quintuples clics sur l'icone d'Open office par un utilisateur énervé. (le processus soffice se charge plusieurs fois mais rien ne s'affiche, comportement observé aussi avec la version windows d'OpenOffice sur TSE)

- Nous utilisons encore la version 1 de Firefox car la version 1.5 est plus gourmande en mémoire par défaut. Il faudrait paramétrer finement pour avoir un comportement mémoire statisfaisant.

jeudi, octobre 05, 2006

Vieux terminaux, nouvelles applications

La mise en route du desktop Linux, et donc de l'accès pour tous à un navigateur évolué, nous a permis de donner aux utilisateurs de nouveaux outils.
Car notre vieux parc de clients légers disposait :
- De Netscape 4: je vous laisse imaginer ce qu'on peut afficher avec...
- Du client Citrix/RDP, mais pas de licence pour tout le monde...
Comment fait-on pour donner à tous une application web actuelle, même gratuite ?
Eliminons la solution classique tout de suite: impossible de changer et maintenir un parc de plus de 500 PC pour notre service info. Nous utilisons des clients légers depuis l'abandon des terminaux 5250.
Pour avoir un navigateur récent, il faut d'abord un OS capable de le lancer... ce qui n'était pas le cas de nos stations.
Pour leur donner une nouvelle jeunesse, l'installation du client Nomachine/X a suffit pour se retrouver avec un Firefox à jour et identique partout. Et l'environnement est le même, avec 3 marques de terminaux différents.
Nous voici donc décoincés pour le déploiement des applications web !
Et deux outils Opensource et gratuits déployés à tout le monde:
- OpenReports. Outil de reporting, permet de mixer des états SQL simples ou avancés (JasperReports). C'est simple, c'est rapide, et un queryreport est très facile à construire. Intégrable à notre LDAP avec quelques efforts.
- GRR : Pour gérer les réservations de ressources. Ca ne fait que ça et ça le fait bien. (le must: interfaçable avec LDAP en 3 secondes)


--
Note sur nos nouveaux clients légers:
Pour firefox en local avec une station pas chère, on utilise la Wyse S50. Allez, coup de griffe pour la pub de Wyse: Sur la version linux il est indiqué "navigateur basique intégré", il s'agit de Firefox. La version Windows/IE profite de la mention "navigateur complet"...

dimanche, octobre 01, 2006

2006, l'année du bureau Linux pour notre entreprise

Notre migration Linux est presque terminée,et 550 collaborateurs du groupe utilisent le bureau Linux quotidiennement !
Les applications utilisées dans l'ordre d'importance:
- Le bureau Gnome 2.10
- L'émulateur 5250 IBM pour l'accès à notre ERP sur Iseries/AS400
- Le navigateur Firefox , le Java Plugin, Acrobat Reader pour l'accès à nos catalogues électroniques et notre intranet.
- Mozilla Thunderbird pour la messagerie IMAP, Sunbird sur quelques postes.
- OpenOffice.org 2
- Rdesktop pour l'accès à quelques applications CDROM fournisseurs

Nous avons plus d'une centaine de points de vente, reliés au siège par des liaisons SDSL 512. Tous les serveurs sont centralisés au siège. Les postes clients sont tous des clients légers de différentes époques: Networkstation IBM 2200, Neoware EON4000, Wyse 5150SE.
Seul le client Nomachine NX 1.4 est installé sur ces postes. Il permet d'utiliser le protocole X compressé pour se connecter à 10 serveurs Suse Linux 9.3 pour l'environnement bureautique. Les 6 serveurs d'infrastructure sont des Suse Linux SLES9 (Serveurs de fichiers, OpenLDAP, Samba, Serveurs Web, Supervision Nagios), ainsi qu'un serveur Windows TSE pour les applications CDROM fournisseurs. (Les 150 accès TSE que nous avions acquis il y a quelques années nous suffisent)


Les bénéfices sont nombreux par rapport à notre précédente architecture orientée RDP/TSE: Les coûts ont baissé de façon très significative tant en maintenance qu'en licence, l'administration de plus de 550 postes bureautiques ne prend pas plus de temps que les 160 postes que nous avions avant (Seuls 160 postes avaient la bureautique, les autres n'avaient que l'émulateur 5250 IBM)

- Actuellement, un nouvel utilisateur ne coûte plus rien en licence logicielle: Toutes les licences sont par serveur et non par utilisateur. Au niveau du matériel, un client léger supplémentaire revient à moins de 400 €, écran et garantie 3 ans compris. Grâce à quelques scripts, le temps de configuration d'un nouveau profil utilisateur est de moins de 30 secondes pour le bureau standard Linux, le compte LDAP, et le compte messagerie. La configuration du client léger est aussi très rapide: adresse IP et installation du client Nomachine.

- Plus de différences entre les environnements, tout le monde a le droit à la messagerie, à Internet, aux outils bureautiques. Auparavant, seule une station par magasin possédait ces outils.

- Les mises à jour sont très rapides. Exemple: le passage de OpenOffice 2.0 à 2.0.2 pour l'ensemble des utilisateurs s'est fait en 5 minutes pendant le temps de midi (30 secondes d'installation de RPM pour chacun de nos 10 serveurs...)

- Nous avons aussi 70 PC portables sous Windows, grâce à Thunderbird cross-plateforme, tout le monde utilise le même outil de messagerie. Idem pour Firefox.

EDIT: Je ne suis pas encore autorisé à divulguer le nom de l'entreprise.